EIPIT : de nouveaux débouchés pour les imprimeurs

Photos

Comment aider les imprimeurs confrontés au déclin de leurs marchés à diversifier leur activité ? Avec le projet EIPIT (1), né dans les Hauts-de-France, le Centre technique du papier (CTP), soutenu par l’IDEP, propose de nouveaux débouchés, nouveaux produits ou imprimés enrichis de nouvelles fonctionnalités, grâce à l’électronique imprimée adaptée aux Industries graphiques ou « impression électronisée ».

« L’idée » explique Paul Piette, responsable du projet, « est d’adapter les machines « traditionnelles » des imprimeurs afin qu’ils puissent faire de l’électronique imprimée dans le cadre de référence de leurs métiers, dans leurs locaux, avec leur personnel et le matériel existant, mais aussi avec leurs contraintes ».

Le CTP propose aux imprimeurs d’expérimenter EIPIT à travers un projet collaboratif, dans une « grappe » constituée d’entreprises complémentaires, et de rechercher, dès le début, des clients potentiels. Chaque entreprise intéressée bénéficie d’un pré-diagnostic pour déterminer pourquoi et comment elle pourrait être concernée par les développements offerts par l’électronique imprimée.  

A l’issue de ce pré-diagnostic, les entreprises qui souhaitent s’engager dans EIPIT suivent un parcours de formation et d’implantation de l’électronique imprimée. Les collaborateurs concernés (direction, commerciaux, opérateurs, etc) sont impliqués dans ce parcours qui permet de découvrir et maîtriser les technologies existantes de l’électronique imprimée pour appréhender de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux usages. Cette formation permet aussi de repérer l’engagement dans un projet de développement spécifique à l’entreprise (choix des produits, marchés, donneurs d’ordre).

Aujourd’hui, avec l’IDEP, la branche aide les industriels à cofinancer la formation EIPIT en mobilisant des fonds du FPSPP (2). Elle apporte également un soutien financier aux opérations de pré-diagnostic des sites intéressés par EIPIT Formation. Ainsi des visites organisées en commun avec AGEFOS PME-CGM sont-elles proposées pour, au préalable, identifier les potentialités de l’entreprise, préciser l’ingénierie de formation et sécuriser son financement avec la contribution de l’OPCA. Et ce dans la perspective d’un projet de R&D.

(1) Electronique imprimée pour les imprimeurs transformateurs

(2) Fonds de sécurisation des parcours professionnels

CONTACT :

Paul Piette : ingénieur, chef de projet au Centre technique du papier (établissement de Douai) et manager de l’équipe "Impressions graphiques interactives".

T : + 33 (0)3 27 98 05 48

Mail : paul.piette2@wanadoo.fr

 crédit photo : A. Chézière - CTP