Guide technique Façonnage haut de gamme des imprimés offset

Façonnage haut de gamme des imprimés offset

L’imprimé est le résultat d’un processus de création et de production. Les opérations de façonnage qui parachèvent ce parcours ne peuvent être envisagées séparément. Au contraire, elles constituent un pôle essentiel dans un processus de fabrication intégré. Si des problèmes techniques surgissent au stade du façonnage, c’est souvent parce que le brochage est si éloigné de l’étape de création et d’établissement des spécifications qu’une communication sérieuse n’a pas pu être mise en place. L’objectif de ce guide est donc d’optimiser la fabrication par une meilleure communication et une meilleure compréhension entre les différents intervenants de la chaîne graphique : graphistes, donneurs d’ordre, éditeurs, imprimeurs et brocheurs, et leurs fournisseurs.

Les opérations de façonnage peuvent se dérouler en ligne après l’impression, ou sur des systèmes de traitement post-presse hors ligne. Si elles s’appliquent aux magazines, livres, rapports et catalogues, les journaux et produits dérivés sont également concernés. On assiste aujourd’hui à une convergence accrue entre ces imprimés et ces procédés, autrefois séparés. Deux facteurs sont déterminants pour la qualité des imprimés : le procédé de façonnage et le papier choisi. Le façonnage est l’assemblage final d’un produit en tant qu’objet à trois dimensions, éminemment variable d’aspect. Le but est d’inciter à « toucher » l’imprimé, et c’est ici que le choix du papier ajoute la notion de ressenti à la perception globale du produit. Aucun autre support ne parvient à communiquer avec ces sens. Les progrès de la technologie et des consommables ont permis d’élargir la gamme d’options de façonnage et de produire rapidement et de façon économique des imprimés possédant une réelle valeur ajoutée.

La qualité d’un imprimé ne dépend pas d’une seule étape de la chaîne de production : le pré-presse, le procédé d’impression, l’équipement en sortie de rotative et le système de stockage ont tous une influence sur la réussite du façonnage. Pour que la qualité et un rapport prix/performance idéal soient préservés, la communication et la collaboration doivent être constantes et efficaces, tout au long de la chaîne de production.

L’automatisation plus poussée et le contrôle accru de la chaîne de fabrication ont totalement bouleversé le matériel et les logiciels post-presse. Le format JDF (Job Definition Format) du CIP-4 intègre désormais les équipements post-presse avec les systèmes pré-presse et d’impression, autorisant ainsi le préréglage des machines et le transfert automatique des données. La productivité s’améliore sensiblement, tout comme la transparence des opérations. Avantage annexe de l’automatisation, le nombre de blessures et d’accidents du travail est en baisse.